MODALITÉS

Par un Règlement enregistré auprès des autorités compétentes dans chacun des 34 pays concernés, qui présente les valeurs du concours, les engagements de l’ensemble des parties prenantes, les règles de gouvernance et de mise en œuvre de l’ensemble du dispositif.

Le Challenge Startupper de l’Année par Total est un concours qui vise à identifier, primer et accompagner les meilleurs projets de création ou de développement d’entreprises. Il a pour vocation d’accompagner les projets pensés pour le développement socio-économique des 34 pays africains où il est organisé pour cette édition 2016.

Le Challenge Startupper de l’Année par Total sera organisé tous les deux ans ce qui nous laissera le temps d’accompagner correctement les lauréats et nous permettra vraiment d’inscrire notre démarche dans la durée.

 

Les 34 autres pays où est lancé le Challenge Startupper de l’Année par Total sont les suivants : Afrique du Sud, Algérie, Angola, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Egypte, Ethiopie, Gabon, Ghana, Guinée, Guinée équatoriale, Kenya, La Réunion, Madagascar, Malawi, Mali, Mauritanie, Maroc, Maurice, Mozambique, Namibie, Niger, Nigeria, Ouganda, République Démocratique du Congo, Sénégal, Tanzanie, Tchad, Togo, Tunisie, Zambie, Zimbabwe.

L’objectif est de couvrir à terme les 44 pays du périmètre cible, ceux où le Groupe est présent en Afrique. Mais pour cette première édition, nous avons différé le lancement dans certains pays où notamment toutes les conditions en matière d’écosystème Startup n’étaient pas réunies. Par ailleurs, nous avons souhaité nous concentrer sur les pays où le montage du dispositif dans un délai relativement court était envisageable, sur les plans juridique, organisationnel, fonctionnel et en termes de partenariats, etc.

 

Nous souhaitons que chaque candidat soit porteur d’un projet de création ou de développement d’entreprise dans le pays concerné. C’est tout le sens de la vocation local content et de la contribution au développement économique et social inclusif au niveau local, que nous entendons privilégier dans notre démarche.
Si l’on réside dans un autre pays, et que l’on propose un projet qui sera créé dans le pays du Challenge (et dont on détient la nationalité), alors il sera possible d’y concourir sous réserve bien sûr des précisions suivantes :
• le soutien financier sera versé en partie à l’annonce du résultat, et le reste après création de l’entité dans le pays considéré bien sûr ;
• concernant par ailleurs une startup existante en développement, il faudra bien évidemment qu’elle soit implantée dans le pays considéré.

 

Non pour cette première édition. Oui à l’avenir avec l’extension envisagée du dispositif aux pays non encore inclus dans le périmètre couvert aujourd’hui.

 

Le Challenge Startupper de l’Année par Total est ouvert gratuitement à toute personne, à l’exception des collaborateurs du groupe Total, âgée de trente-cinq ans au plus au moment du dépôt de sa candidature, ayant un projet de création d’entreprise ou dirigeant une entreprise créée depuis moins de deux ans en cours de développement et qui réponde aux différents critères retenus.
Le candidat doit détenir la nationalité du pays dans lequel il dépose son dossier de candidature.

Pour être éligible, le projet doit remplir l’un des critères suivants :
- il doit s’agir d’un projet de création d’entreprise destinée à être établie dans un des 34 pays où est lancé le Challenge et à être mis en œuvre dans un délai maximal de six mois à compter de la désignation du ou des lauréat(s), ce délai pouvant être étendu à la discrétion de l’organisateur eu égard aux contraintes existantes dans ce pays, ou,
- il doit s’agir d’une entreprise créée depuis moins de deux ans en cours de développement dans un des 34 pays pas où est lancé le Challenge
Le candidat doit détenir la nationalité du pays dans lequel il dépose son dossier de candidature.

Parce que cela correspond pleinement à la tranche d’âge que l’on vise, celle qui construit l’Afrique de demain et que c’est aussi le maillon manquant parmi les dispositifs de soutien qui existent déjà, tant de la part des Etats eux-mêmes (accompagnement des PME-PMI, exonérations fiscales, etc.) que des fonds d’investissement qui peuvent proposer des tickets très conséquents pour des structures moins récentes.

 

Le Challenge Startupper de l’Année par Total est ouvert gratuitement à toute personne, à l’exception des collaborateurs du groupe Total, âgée de trente-cinq ans au plus au moment du dépôt de sa candidature, ayant un projet de création d’entreprise ou dirigeant une entreprise créée depuis moins de deux ans en cours de développement et qui réponde aux différents critères retenus.
Le candidat doit détenir la nationalité du pays dans lequel il dépose son dossier de candidature.

 

Le concept repose sur les principes du local content et de la promotion du dynamisme entrepreneurial des jeunes entrepreneurs nationaux ainsi encouragés à participer au développement de leur propre pays. Chaque candidat doit donc être porteur d’un projet de création ou de développement d’entreprise dans le pays qui est le sien.
Dès lors, si un Ivoirien réside hors de son pays, il doit pour être éligible au dispositif, proposer un projet qui sera créé en Côte d’Ivoire, ou être déjà porteur d’une startup existante en Côte d’Ivoire. Par ailleurs, s’il est à terme lauréat, les dispositions de contrôle suivantes s’appliqueront :
• la prime sera remise en partie à l’annonce du résultat, et le reste après création de l’entité en Côte d’Ivoire ;
• concernant une startup existante en développement, elle devra bien sur être implantée en Côte d’Ivoire.

 

Un règlement définit très précisément les règles applicables au Challenge Startupper de l’Année par Total, lesquelles doivent nous permettre de nous assurer du sérieux du projet et de son caractère non frauduleux :
- d’une part, le candidat s’engage à fournir toutes les pièces justificatives requises et à accepter expressément et sans réserve l’intégralité des clauses du règlement du concours ainsi qu’à respecter les lois et règlements applicables au concours du pays où le dossier est déposé ;
- d’autre part, l’organisateur du concours se réserve le droit d’effectuer toutes les vérifications nécessaires en ce qui concerne la conformité de la candidature aux critères d’éligibilité des dossiers. Toute inscription basée sur des informations erronées, inexactes, incomplètes ou frauduleuses ne sera pas prise en compte et entraînera de plein droit la nullité de la participation ;
- par ailleurs, l'organisateur du concours rappelle son engagement à respecter les règles en matière de lutte contre la corruption, la fraude et les infractions en droit de la concurrence et attend de chaque candidat le respect de ce même engagement ;
- chaque candidat s’engage en outre à déclarer tout potentiel conflit d’intérêt qui pourrait naître lors de sa participation au Concours soit à l’existence de tout lien familial, professionnel ou autre qui pourrait entrainer un risque de décision contestable sur sa candidature ;
chaque candidat doit certifie être l’auteur du projet et disposer de l’ensemble des droits y afférent. Le candidat certifie ainsi que son projet ne viole ou ne violera pas les droits de propriété intellectuelle d’une autre partie tierce, et respecte toute législation en vigueur dans le pays où il a déposé son dossier.

 

Quel que soit le pays à partir duquel le candidat postule, le dépôt des dossiers de candidature se fait exclusivement via une plateforme en ligne, c’est-à-dire un site internet unique accessible à l’adresse https://startupper.total.com/ à partir du 1er novembre 2015 à 08h00 GMT.
Le candidat devra renseigner l’ensemble des zones de saisie mentionnées comme étant obligatoires.
La liste des renseignements et documents que le candidat devra fournir lors de son inscription est disponible sur ce site.
Le candidat devra fournir son CV, et aura la possibilité de joindre autant de pièces que nécessaires pouvant convaincre le jury : Business Plan, plan de financement, CV des cofondateurs, Executive Summary, plaquette commerciale éventuelle, vidéo de présentation du Projet, etc.
Un Business Plan et un Executive Summary seront demandés lors d’une phase ultérieure de la procédure si le candidat est sélectionné pour être finaliste.
A l’issue du dépôt de son dossier, le candidat ne pourra y apporter aucune modification.

Non, quel que soit le pays à partir duquel le candidat postule, le dépôt des dossiers de candidature se fait exclusivement via une plateforme en ligne, c’est-à-dire un site internet unique accessible à l’adresse https://startupper.total.com/ à partir du 1er novembre 2015 à 08h00 GMT.

La période de dépôt des dossiers de candidature s’étend du 1er novembre 2015 à 08h00 GMT au 31 janvier 2016 à 23h00 GMT.
Toute participation soumise après la date et l'heure limite de participation, sera considérée comme nulle et ne sera pas prise en compte.

Le Challenge Startupper de l’Année par Total se déroule en deux phases :
- d’abord, une présélection sur dossier par le jury qui désigne les pré-finalistes ;
- ensuite, une soutenance orale de leur projet par les pré-finalistes devant le jury qui désigne les lauréats.

Dans chacun des 34 pays où se déroule le Challenge Startupper de l’Année par Total, les dossiers complets et conformes aux critères d’éligibilité seront examinés individuellement par un jury de professionnels, à compter du 1er février 2016.
Parmi ces dossiers, le jury sélectionnera dix des meilleurs projets au maximum, constituant ainsi la liste des finalistes, en se réservant le droit de ne retenir, à terme, que les dossiers qu’il aura estimés conformes à ses critères de sélection.
Le choix du jury est souverain et ne pourra faire l’objet de la moindre contestation.

A titre indicatif, chaque dossier sera évalué selon, mais non exclusivement, les critères suivants :
- la forme et la clarté du dossier ;
- le caractère ingénieux et innovant du projet ;
- son audace et originalité ;
- son caractère compétitif ;
- sa capacité à créer durablement de la valeur et à contribuer au développement de la communauté locale (générer de la main d’œuvre, proposer une substitution aux importations, contribuer à améliorer les conditions de vie des populations du pays où le dossier est déposé) ;
- sa faisabilité et son potentiel de développement ;
- la prise en compte des aspects protection de l’environnement et sécurité ;
- Etc.
Cette liste est indicative et non exhaustive.

Au terme de la phase de présélection, la liste des finalistes retenus sera communiquée par e-mail à chacun d’entre eux, et sera disponible sur le site au plus tard le 28 février 2016.
A la suite de la publication des résultats, les finalistes disposeront d’un délai de cinq jours calendaires pour confirmer formellement par e-mail via le site à l’organisateur le maintien de leur candidature pour la suite du concours. A défaut, l’organisateur se réserve le droit de disqualifier le candidat défaillant.
Un calendrier sera alors communiqué par e-mail aux finalistes avec :
- des propositions de dates de séances de préparation aux soutenances devant le jury final, qui constitueront déjà pour chacun d’entre eux un véritable accompagnement ;
- les dates des soutenances finales, qui se dérouleront a minima sept jours calendaires après l’annonce des résultats de présélection.

 

Lors de la phase de soutenances finales, les finalistes seront invités à effectuer une présentation de quinze minutes maximum devant le jury notamment à l’aide d’une présentation au format power-point selon le modèle défini par l’organisateur et qui pourra être complétée par d’autres supports dont la liste sera communiquée aux finalistes ; cette présentation sera suivie d’une séance de questions-réponses de dix minutes maximum.
A l’issue de cette phase, le jury sélectionnera au maximum trois des meilleurs projets qui constitueront la liste des lauréats.

Le jury se réservera le droit de ne retenir à terme que les dossiers qu’il aura considérés comme méritants et ce sur la base non exclusive et non exhaustive des critères suivants :
- la nature et la qualité du Projet ;
- la qualité de la présentation ;
- les valeurs et dispositions démontrées par les finalistes dont notamment son engagement, sa motivation, sa conviction, etc.
Le choix du jury est souverain et ne pourra faire l’objet de la moindre contestation.

 

A l’issue de cette phase, le jury sélectionnera au maximum trois des meilleurs projets qui constitueront la liste des lauréats.
Ceux-ci seront classés par ordre de mérite.

Le jury se réservera le droit de ne retenir à terme que les dossiers qu’il aura considérés comme méritants et ce sur la base non exclusive et non exhaustive des critères suivants :
- la nature et la qualité du projet ;
- la qualité de la présentation ;
- les valeurs et dispositions démontrées par les finalistes dont notamment son engagement, sa motivation, sa conviction, etc.
Le jury peut donc le cas échéant retenir moins de trois, voire aucun projet. Son choix est souverain et ne peut faire l’objet de la moindre contestation.

 

La phase de sélection finale s’achèvera au plus tard le 15 mars 2016.
Les résultats seront annoncés selon des modalités qui seront définies ultérieurement. Ces modalités seront disponibles sur le site et transmises aux finalistes par mail.
Une cérémonie officielle d’annonce des résultats et de remise des dotations se déroulera au plus tard le 1er mai 2016 et clôturera le concours.

RÉCOMPENSE

Pour lancer leur projet d’entreprise ou développer leur entreprise de moins de deux ans, les lauréats distingués, bénéficieront d’un coaching personnalisé et d’un soutien financier.
Ils se verront aussi décerner un label valorisant et distinctif (Startupper de l’Année 2016 par Total) et donc de la visibilité.

Il s’agira d’un accompagnement personnalisé destiné à aider chacun des lauréats dans la création et/ou le développement de son entreprise.
Le contenu et la durée de cet accompagnement seront définis selon les besoins du lauréat que le jury aura identifiés lors du processus de sélection.
Cet accompagnement sera mis en œuvre et achevé avant le 31 mai 2016.

Le contenu et la durée de cet accompagnement personnalisé seront définis selon les besoins du lauréat que le jury aura identifiés lors du processus de sélection.
Il pourra être effectué par des collaborateurs de la filiale TOTAL, ou des partenaires ciblés à cet effet et dont l’expérience ou l’expertise correspond aux besoins identifiés.

Pour chacun des lauréats, il devra être mis en œuvre et achevé avant le 31 mai 2016, et sa réalisation conditionnera le versement aux intéressés du soutien financier :
- versement à l’issue de l’accompagnement en cas de poursuite du développement de l’entreprise existante ;
- versement en deux fois en cas création de l’entreprise ‒ un tiers à l’issue de l’accompagnement et les deux tiers restants à la création effective de l’entreprise et ce dans un délai maximal de six mois.

La filiale Total apportera un soutien financier de :
- 50% de l’enveloppe globale au lauréat n°1
- 30% de l’enveloppe globale au lauréat n°2
- 20% de l’enveloppe globale au lauréat n°3

Non, la répartition et le montant des primes qui sont fixés par le règlement resteront inchangés. Notre objectif est en effet d’apporter certes un soutien financier, mais aussi de le compléter par des actions d’accompagnement qui sont toutes aussi importantes pour une jeune entreprise.

 

Non ce soutien financier est destiné exclusivement et intégralement au financement du processus entrepreneurial soit :
- à la poursuite du développement de l’entreprise existante et sera versé à l’issue de l’accompagnement, ou
- la mise en œuvre du projet par la création de l’entreprise, et dans ce cas particulier, le budget fera l’objet de deux versements : un tiers à l’issue de l’accompagnement et les deux tiers restants à la création effective de l’entreprise et ce dans un délai maximal de six mois.
Les dotations ne pourront être échangées contre d’autres dotations, contre leur valeur en argent ou contre une devise de toute nature et pour quelque cause que ce soit.
Les dotations sont personnelles, incessibles et ne pourront faire l’objet d’aucune contestation.

JURY / PARRAIN-MARRAINE

Dans chacun des 34 pays où est ouvert le Challenge Startupper de l’Année par Total, est constitué un jury de professionnels ‒ au moins 10 membres (y compris les directeurs généraux des filiales de Total dans le pays concerné), réunis autour d’un président ‒ : dirigeants de groupes nationaux et internationaux issus de secteurs d’activité très variés (banque, finance, industrie, services, etc.), représentants d’organismes publics et parapublics, responsables institutionnels, responsables d’organisations nationales et internationales, experts et analystes reconnus.
Ce jury recevra, analysera et sélectionnera les dossiers.

Non. Mis à part le DG de la (des) filiale(s) de Total dans le pays considéré, aucun autre représentant du Groupe ne fait partie du jury.

Mis à part le(s) DG de Total dans le pays considéré qui est (sont) membre(s) de droit du jury, les autres personnes qui le composent sont des professionnels reconnus pour leurs compétences et leur expertise et venus d’horizons aussi diversifiés que possible pour être notamment en mesure d’apprécier au mieux la qualité de projets dont nous n’avons pas souhaité encadrer, limiter ou orienter le champ.


Le Parrain / la Marraine est une personnalité connue, reconnue et positivement perçue au sein de la cité. Par sa personnalité et sa réputation, il apporte un appui, un accompagnement et assure la promotion de la démarche dans le cadre des relations de la filiale avec l’ensemble de ses parties prenantes.
Il / elle sera donc associé(e) aux activités, événements et interventions prévus dans le cadre du challenge, avec notamment le cas échéant, des prises de parole, en compagnie du/des Directeur(s) général(aux) de la (des) filiale(s) concerné(es).
Le Parrain / la Marraine n’est pas membre du jury, et ne prend donc pas part au processus de sélection.
Il (Elle) pourrait en revanche être amené à apporter, en tant que de besoin, un appui à l’accompagnement des lauréats, notamment en matière de formation, conseil, etc.

 

VISION ET CONTEXTE

C’est une première pour le Groupe sous la forme d’un dispositif sociétal global récurrent, à aussi grande échelle (34 pays sur le continent africain) et impliquant à la fois le MS et l’EP.
Mais il existe d’autres programmes de soutien à l’entreprenariat qui reposent sur des approches sélectives et plutôt à court ou moyen terme :
- concours à vocation sociétale en France portés par Total Développement Régional (TDR) en partenariat avec des universités, des experts et des entreprises ‒ Total Edhec Entreprendre (challenge national) et CAMPUS Jeunes SU de l’Année (challenge régional en Rhône Alpes) ;
- dispositifs à vocation business avec prise de participation, portés par Total Energy Ventures ;
- démarches basées sur l’innovation parrainées par la direction Innovation de la branche MS (Hello Tomorrow Challenge, Paris Région Lab) ;
actions sélectives, nationales, ponctuelles qui précèdent ou accompagnent les implantations ou développements des activités de la branche EP (en Birmanie, au Nigeria, au Congo, etc.) avec l’appui des Chambres de Commerce et d’Industrie locales.

 

Justement ce qui nous intéresse en priorité c’est de proposer un dispositif de soutien ouvert sans limitation de secteur d’activité. Nous voulons répondre aux attentes des jeunes et favoriser la création d‘emplois dans le secteur privé. Il s’agit pour nous de « jouer notre partition » aux côtés de nos parties prenantes dans les économies où nous sommes présents.
On remarque d’ailleurs que ce que nos partenaires ont particulièrement apprécié quand nous leur avons parlé du programme, c’est que nous ne cherchions précisément pas à développer nos business en fermant le Challenge aux seuls projets relevant des secteurs d’activité qui sont les notres.

 

Attente pour la sélection
Challenge individuel

Récompenses

Participants

Il n'y a pas de participant pour le moment.

Partager ce challenge

Règlement du challenge